Développement de la collecte

DEEE Professionnels

Toute l'actualité 2018 de la collecte d'ESR pour les DEEE Professionnels.

Chiffres clés

25%

de taux de collecte 2018

34 050

tonnes collectées en 2018

Répartition de la collecte 2018 par origine (en tonnes)

549

Distributeurs professionnels

1 909

Installateurs

5 843

Utilisateurs finaux

24 011

GDD

1 737

Réemploi et export

Tonnages collectés par catégories

Définition
Tonnes
 
 
 
Gros appareils froid1 308
Gros appareils hors froid1 739
Petits appareils70
Matériel d'éclairage3 045
Outils électriques et électroniques5 560
Dispositifs médicaux4 118
Instruments de surveillance et de contrôle16 623
Distributeurs automatiques1 556
Appareillage d'installation pour le réseau d'énergie électrique basse tension et le réseau de communication30

Répartition de la collecte 2018 par origine et catégories (en tonnes)

1 586

Utilisateurs finaux

1 531

GDD

442

Distributeurs professionnels

1 417

Installateurs

507

Utilisateurs finaux

680

GDD

1

Distributeurs professionnels

2

Installateurs

126

Utilisateurs finaux

5 432

GDD

14

Distributeurs professionnels

4

Installateurs

1 990

Utilisateurs finaux

374

GDD

1 736

Réemploi et export

93

Distributeurs professionnels

487

Installateurs

888

Utilisateurs finaux

15 155

GDD

1

Réemploi et export

747

Utilisateurs finaux

809

GDD

Taux de collecte par catégories en 2018

Catégories
Taux de collecte atteint
Taux de collecte cible
 
 
Cat. 18,5%15%
Cat. 217,6%14%
Cat. 58,6%10%
Cat. 627,6%10%
Cat. 832,0%35%
Cat. 963,6%28%
Cat. 1030,7%27%

Valoriser les déchets issus du bâtiment avec Democles

La France produit chaque année plus de 11 millions de tonnes de déchets issus du second œuvre. Ils sont aujourd’hui valorisés à hauteur de 30%, loin de l’objectif de 70% en 2020 fixé par la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte. Parmi ces déchets du second-œuvre, se trouvent les équipement électriques et électroniques qui finissent rarement dans notre filière car ils font face aux mêmes freins à la bonne gestion des déchets issus de la réhabilitation et démolition de bâtiments. C’est pour cela qu’est né le projet Démoclès, plateforme réunissant maîtrise d’ouvrage, maîtrise d’œuvre, entreprises de travaux, gestionnaires de déchets et filières de valorisation. Démoclès, c’est le changement vers un modèle d’économie circulaire en s’appuyant sur l’énergie collective de la chaîne de valeur du bâtiment.

Après la publication de la Feuille de route économie circulaire (FREC), la plateforme Démoclès a été appelée à contribuer au groupe de travail lié à la mesure 33 « Revoir le fonctionnement de la gestion des déchets du bâtiment en rendant la collecte plus efficace », notamment dans le cadre du groupe de travail présidé par Jacques Vernier sur la reprise des déchets du bâtiment. La proposition portée par la plateforme Démoclès a porté sur « la traçabilité » qu’elle définit au travers de deux notions : une information pertinente et partagée sur les caractéristiques des déchets afin de favoriser leur valorisation, et la preuve de la destination finale des déchets. Par ailleurs, la traçabilité est créatrice de valeur et permet de réduire les risques environnementaux liés à la mauvaise gestion des déchets, tout en favorisant les filières de valorisation au lieu de l’élimination. Cette contribution s’est traduite par le lancement d’une étude de « préfiguration du modèle de traçabilité des déchets du bâtiment en France (étude co-financée par ESR, l’ADEME et l’USH).

En 2018, Démoclès a publié deux outils à l’intention des acteurs du bâtiment :

La plateforme Démoclès ayant d’ores et déjà dépassé ses objectifs pour la période 2017-2018, un nouveau dossier de subvention a été déposé pour la 3ème phase du projet de 2019 à 2021. Par ailleurs, le site www.democles.org a été mis en ligne en 2018.

Appliquer les recommandations de Democles sur le terrain avec TREE-E

Alors que les grands acteurs de la maitrise d’ouvrage sont déjà engagés dans le changement par rapport à la valorisation des déchets issus du bâtiment, les entreprises de travaux qui répondent à leurs appels d’offres ne savent pas toujours comment se conformer à leurs exigences.

Pour cela, la convention TREE-E solution est née pour répondre aux questions des entreprises de travaux et fournir des solutions concrètes pour appliquer les recommandations de Democles sur le terrain. Il s’agit à la fois de bien identifier, les déchets, d’évaluer les taux de valorisation, d’adapter les contenants et la logistique, de fournir les bons justificatifs de valorisation, de procéder à la dépose sélective, sans oublier la traçabilité.

A travers la convention tripartite TREE-E signée en 2018 avec ADT et Valdélia, ESR souhaite améliorer la connaissance des DEEE présents dans les bâtiments, faire un état des lieux en matière de gestion des DEEE sur les chantiers de démolition/réhabilitation, et mettre des outils et recommandations favorisant la collecte et la valorisation des DEEE à disposition des acteurs concernés.

TREE-E adresse 4 principaux axes de travail relatifs aux chantiers de démolition et de réhabilitation : une grille de diagnostic exhaustive et claire afin de faciliter l’identification des DEEE et DEA sur les chantiers, des processus de traçabilité du chantier jusqu’à la destination finale, des contenants de collecte qui répondent aux contraintes des chantiers ainsi que la diffusion de bonnes pratiques en matière de dépose des DEEE pour les compagnons.

La collecte des DEEE professionnels dans les DOM

En Guadeloupe, 29 tonnes de DEEE professionnels ont été collectés en 2018. De nouveaux PDE ont été créés grâce à la collecte des anciens compteurs électriques par EDF. En Martinique, le nombre de PDE pour les DEEE professionnels passe de 22 en 2017 à 31 en 2018, dont 7 PDE EDF chargés de l’enlèvement de 200 000 compteurs sur 4 ans. La collecte des équipements professionnels a ainsi triplé sur l’année écoulée.

A la Réunion, le SICR a également concrétisé les partenariats avec les services d’EDF et déployé des bennes de collecte. Cependant, l’ensemble des services ESR a été suspendu en raison d’une rupture de conteneurs. Le SICR s’est donc attelé à temporiser les structures en attente de collecte, à être en lien avec l’ensemble des parties prenantes, et à faire le suivi des collectes et des prestataires. La reprise de la collecte s’est faite dans la semaine du 10 décembre.

Explorer le rapport annuel